Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 08:31

Ça pourrait se passer dans n’importe quel village de France… mais justement, ce n’est pas n’importe quel village, c'est le nôtre !

Triste surprise, désolation, indignation, en cette mi-avril 2012 : le point de recyclage du bourg transformé en décharge d’ordures – vieux linoleum, débris de glace d’armoire de toilette, jouets cassés en matière plastique, cartons en tous genres, morceaux de cafetière, bidons de peinture, siège brisé, accessoires de réfrigérateur, tuyaux de gaz, amoncellement d’ordures ménagères en sacs ou en vrac, véritable inventaire à la Prévert, mais qui ne fait pas vraiment sourire !
Alors, face à cette incivilité, comment réagir ?
Fermer les yeux, détourner le regard, rentrer sa colère, et laisser faire ?
Ou s’indigner ? – Non, la terre n’est pas une poubelle ! Et surtout prendre son courage à deux mains, ne pas laisser s’installer une décharge en plein bourg !
Un nettoyage débuté lundi soir 16 avril, poursuivi mercredi soir 18 avril, mais interrompu à chaque fois faute de place suffisante dans le conteneur municipal. Mais une heureuse surprise samedi 21 avril, au moment de terminer : le relais avait été pris, les lieux avaient retrouvé un aspect qu’ils n’auraient jamais dû perdre ; pour longtemps, souhaitons-le… oui, c’est possible ! Le printemps peut arriver !
Le clip dit tout cela en musique : « Dies irae, dies illa, calamitatis et miseriae, dies magna et amara valde. Dum veneris judicare saeculum per ignem », c’est à dire : « Ce jour, jour de colère, de calamité et de misère, jour grand et plein d’amertume. Quand vous viendrez juger l’univers par le feu » (extrait du « Libera me » du REQUIEM de Giuseppe Verdi, par Les Chœurs de Paris XIII).

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lesamisdelaplaine-blanot21
commenter cet article

commentaires